L’indice de Masse Grasse : on y est presque…

Mai 20, 2011 Laisser un commentaire par

Vous connaissez déjà l'IMC, Indice de Masse Corporelle, inventé par l'illustre scientifique Adolphe Quetelet au cours du 19ème siècle : l'OMS l'a défini comme référence médicale pour mettre en évidence l'augmentation des facteurs de risques cardiovasculaires et de mortalité.
Depuis quelques années, les avis se bousculent et s'affinent…

 

  • IMC = Poids (kg) / Taille (m) x Taille (m)
    L' OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a établi une classification selon le résultat obtenu :

<16,5 = dénutrition ou famine
16,5 à 18,5 = maigreur
18,5 à 25 = corpulence normale
25 à 30 = surpoids
30 à 35 = obésité modérée
35 à 40 = obésité sévère
>40 = obésité morbide ou massive

Il n'a pas pour but de déterminer la composition corporelle de manière précise : masse grasse, masse musculaire ni hydrique.

  • Le nouvel objectif médical : établir de manière plus précise l'importance de la masse grasse impliquée dans l'état de santé général et ses complications (diabète, cholestérolémie, hypertension artérielle etc).

Le nouveau calcul de la masse adipeuse corporelle appelé TIC ou encore IAC, est le suivant :

% de masse grasse corporelle = Mesure du tour des hanches (cm) – 18 / Taille (m) X \/¯Taille (m)

Indice d'adiposité pour les femmes, par exemple :
>30% = obésité
Entre 29 et 26% = Surpoids
Entre 25 et 20% = Poids idéal
Entre 19 et 16% = Poids assez bas à faible
Entre 15 et 10% : Poids très bas, insuffisant

 

Créé par des chercheurs de l’Université de la Californie du Sud à Los Angeles, cette nouvelle méthode révèle le pourcentage de la graisse accumulée totale du corps.

L’indice de Masse Corporelle (IMC) est utilisé pour évaluer les riques vis-à-vis des maladies cardiovasculaires et évaluer si le poids de Monsieur X est « normal » ou non : il est davantage un indicateur de corpulence que d’adiposité véritable.

L’IAC apparaît comme un calcul prometteur présentant une meilleure corrélation entre graisse corporelle et densitométrie osseuse que l'IMC classique.

Pour l’IAC, il demeure quelques inconvénients tout de même qui justifient l'attente de sa validation :
* Ne convient qu'aux adultes
* Calcul plus complexe, besoin de mètre-ruban et d’une calculatrice
* La mesure du tour des hanches demande une certaine précision et un « savoir-faire »
* Evalué que sur population Mexicaine et Africaine, reste à tester à l’échelle Européenne.

Publication « Jornal of Obesity »
 

Méfiez-vous donc des formules florissantes qui ne sont pas scientifiquement validées.
Adressez-vous aux professionnels de santé pour vous accompagner dans votre perte de poids et vous conseiller comme il faut.


Dernière information que Laboratoire KOT vous répète souvent : le poids obtenu sur la balance n'est qu'un indicateur !
En faire une obsession ou une satisfaction absolue est humain mais peu fondé…

Nos diététiciennes restent à votre disposition au 0826.30.15.25

 

Actualités nutrition et santé, Mon corps, ma santé
Pas de commentaire sur “L’indice de Masse Grasse : on y est presque…”

Renseigner un commentaire

Suivre

Recevez les nouveaux articles par e-mail.

Joignez-vous aux 38 membres :