L’huître : la perle de Noel

Déc 15, 2011 Laisser un commentaire par

Noël et recettes de la mer : l'huître, ne vous en privez pas !
 

Du mollusque bivalve à l'ostréiculture

Depuis des siècles, son goût et sa texture uniques sont très appréciés. Aujourd'hui,  nous la consommons toute l'année mais à Noël nous battons des records, c'est un aliment prestige aimé par les plus grands surtout.

En France, l'élevage se fait dans des parcs : les bassins de Marennes-Oléron et d'Arcachon sont très célèbres.

On distingue les plates "Ostrea" (2% de la production fraçaise) et les creuses "Crassotreas" selon leur mode de reproduction.
L' ostréiculture est devenue une culture mondiale : 95% des huîtres vendues sont des éspèces cultivées.
Top 5 des producteurs : la Chine, le Japon, les États-Unis, la Corée et la France.

On retrouve alors une grande quantité d'espèces différentes, mais le plus souvent dans nos assiettes celle que l'on mange est japonaise : Crassostrea gigas.

La star : la plate ou belon. Rare et chère, elle est très prisée pour son goût fort en iode et sa finesse.

Vous retrouverez des numéros les classant par taille en ordre croissant  : de 5 à 0, pour les plus volumineuses.
 

Une richesse nutritionnelle indiscutable

Sa chair peu grasse renferme des protéines 8-10 g pour 100 g soit 2 huîtres moyennes.  Et devinez ? En bonus, le peu de lipides contenu (4% en moyenne) offre des Oméga 3, acides gras insaturés essentiels que le corps ne fabrique pas seul.
Elle hérite aussi de tous les bienfaits marins : source de vitamines B2 et 12, elle contient du fer, du sélenium (antioxydant), cuivre, phosphore, calcium et surtout de l'iode, indispensables à l'organisme.

On leur reconnaît des vertus revitalisantes ainsi que des vertus aphrodisiaques (surtout les plates) !

Vous l'aurez compris : peu caloriques et nourrissantes, elles sont idéales au moment de l' apéro.
Quelques gouttes de vinaigre, de l'échalote vous fêtez Noël avec goût sans culpabiliser, et vous éviterez peut-être l'excès de petits fours, foie gras et chocolats !
 

Trucs et astuces

Crues, elles se mangent vivantes. Pour éviter toute intoxication soyez prudents.

  • Les choisir fraîches, fermées au moment de l'achat, stockez-les maximum 10 jours dans le bac à légumes côté bombé vers le bas.
  • Pour les ouvrir, faites-le le plus tard possible avant de les déguster, utilisez un couteau  pointu, lame courte passée entre les 2 coquilles et sectionnez le muscle en tenant la partie charnière de l'huître vers vous.
  • Un excellent test pour vérifier sa fraîcheur : touchez le bord de la chair avec un couteau, elle doit se rétracter si elle est bien vivante et prête à être dévorée sans danger.
  • Idées d'assaisonnement : le thym, l'ail, l'aneth, la graine de céleri, ciboulette, le persil, le poivre de Cayenne, la muscade, le paprika, le cari, la sauce Worcestershire, le jus de citron ou de lime, et le tabasco.

     

Noël et ses tentations : profitez des produits de qualité !
L'huître est l'exemple n° 1 peu calorique, riche en nutriments de qualité, vitamines et minéraux c'est un délice qui se partage sans modération.
À vous les menus de Noël, si ils ne sont pas déjà faits 🙂

Bon appétit !

Conseils et Astuces Diététiques, Les clés d'une alimentation équilibrée
Pas de commentaire sur “L’huître : la perle de Noel”

Renseigner un commentaire

Suivre

Recevez les nouveaux articles par e-mail.

Joignez-vous aux 38 membres :