L’huile de palme, ce que vous devez savoir

Sep 20, 2011 1 Commentaire par

Ces dernières années, beaucoup de polémiques concernant la qualité de nos aliments sont apparues. Un ingrédient critiqué et grandement dénoncé : l'Huile de palme. Quelques explications s'imposent pour comprendre…
 

  • En ce qui concerne le défrichement des forêts tropicales

Originaire d’Afrique de l’Ouest, les grands exploitants du palmier sont l’Indonésie et la Malaisie.

Les conséquences écologiques : le déboisement (par le feu) de grandes étendues de forêt équatoriale en Asie du sud-est et des quantités importantes d’émissions de dioxyde de carbone rejetées dans l’atmosphère.

Un désastre écologique qui menace à court terme la survie de nombreuses espèces animales (les grands singes d’Asie entre autres).
Quant à l'apparition de sa culture BIO, on peut émettre un énorme doute sur l'efficacité réelle et ne pas devenir dupes : les risques santé inchangés que vous verrez plus bas.

Nuançons tout de même… production à grande échelle quelque soit l'exploitation rime trop peu souvent avec respect de l'environnement !
Le palmier à huile produit dix fois plus d’huile à l’hectare que le soja, on comprend aisément que le soja est responsable de la disparition de dix fois plus de surfaces riches en biodiversité que le palmier, notamment au Brésil ! Est-elle pire que les autres pour la planète?

En tout cas vous l'aurez compris, ceci explique son utilisation croissante par les industriels de l'agroalimentaire : cette matière est très bon marché. KOT résiste et s'engage à délivrer des aliments santé.

  • 70% des volumes importés utilisés en dehors du secteur alimentaire

L’industrie l’utilise aussi dans la fabrication de savons, détergents,  fabrication des bougies, cosmétiques, lubrifiants (pour l’industrie mécanique)…
On en trouve partout ! Le boom actuel : la production de biodiesel à partir d’huile de palme a aussi un avenir éblouissant qui n'en est encore qu'à son décollage. On parlerait de développer des usines de stockage en Europe…

  • 30%… à destination de nos aliments industriels !

    Difficile de la repérer, pourtant une multitude de produits en contient : 1 produit alimentaire sur 10 dans nos rayons est "palmé".

Quels produits seraient concernés ?
chips, frites, biscuits, pâtes à tartiner, margarines, mayonnaise, sauce tomate, céréales, chocolat, glaces, fromage râpé etc….

Le problème est que diverses dénominations peu claires brouillent les pistes :
Huiles végétales, hydrogénées (acides gras TRANS) ou non, c'est elle !
– L’huile de coprah ou de coco issue du cocotier – ciel encore un palmier ! Teneur en saturés 90%.
– L’huile de palmiste (huile de la graine du noyau du fruit du palmier à huile – ciel encore lui ! Teneur en saturés… 85%.

  • Huile de palme et santé, en quelques mots :

On ne peut pas ignorer les conséquences cardiovasculaires…

En résumé, c'est surtout une graisse saturée solide : 45% de ses graisses totales sont saturées, c'est énorme.
Hors nous le savons, ils sont néfastes en excès : effet athérogène (athérosclérose, risque d'infarctus du myocarde majoré), et autres complications métaboliques, cancers…
À l'inverse, les acides gras polyinsaturés et monoinsaturés ont pour effet de diminuer les risques de maladie cardiaque : il faut donc les privilégier.

Comprenez bien : faire la chasse à tous les lipides n'est pas sain, par contre choisir les bons gras OUI.
L' Huile de palme ne fait pas partie de ceux recommandés…

Veillez à privilégier l'huile de Colza, de lin ou de noix mélangée à l'huile d'olive pour vos assaisonnements et combler vos ANC en oméga 3, 6 et 9.

NB : Toutes les huiles présentent 100% de lipides, ce qui les différencie c'est la composition en acides gras saturés, mono et poly-insaturés : l'huile d'olive par exemple possède que 15% de saturés, de colza seulement 7% !

 

  • Les bons conseils KOT :

Attention aux produits transformés ! Lisez les étiquettes
Goûters et autres aliments destinés à vos enfants, ce sont eux les 1ers sur la liste. Préférez la simplicité : pain, fruits, yaourts, miel et confitures. Variez et réservez les "sucreries" pour des moments plaisir : 2 fois par semaine ça suffira.

– Attention aux aliments industriels "premier prix" : leur faible prix de vente nécessite souvent des matières premières bon marché.

Diversifiez les huiles végétales d'assaisonnement que vous consommez : 2 cuillères à soupe par jour d'Huile de colza par exemple. (ou noix ou lin, celles riches en acide alpha-linolénique)

– N'oubliez pas les poissons gras (maquereau, hareng, flétan, thon, saumon, ou sardine) : source d'acides gras essentiels d' oméga 3 à longue chaine (DHA et EPA notamment), essentiels au bon fonctionnement de notre organisme.

 

Pour information, le Laboratoire KOT répond aux besoins santé et reformule constamment ses produits pour obtenir des compositions nutritionnelles irréprochables : le Service Recherche et Qualité a retiré toutes les traces d'Huile de Palme dans nos produits diététiques.


Restez vigilants à votre consommation de produits prêts-à-consommer des supermarchés !
Comptez sur le frais et votre cuisine pour déguster sainement et équilibrer vos repas.
Nos diététiciennes restent à disposition :
serviceclients@kot.fr
0826.30.15.25

Actualités nutrition et santé, Mon corps, ma santé

Un Commentaire sur “L’huile de palme, ce que vous devez savoir”

  1. KOT : la Crêpe à la perfection ! | Régime KOT : Le blog officiel du régime KOT says:

    […] trace d'huile de palme, pour votre santé la voila. Ses avantages minceur ? Ils sont multiples […]

Renseigner un commentaire

Suivre

Recevez les nouveaux articles par e-mail.

Joignez-vous aux 38 membres :