LE SEL

Fév 09, 2011 1 Commentaire par

Aucun doute : nous l’aimons !
1 Français sur 3 expose la salière sur la table…

On consommerait 10-12g en moyenne par jour, contre 8g recommandés par l’AFSSA (déjà supérieur aux 6g par jour conseillés par l’OMS).
Pourtant, un excès de sel est en lien direct avec l’hypertension artérielle, effet néfaste le plus connu, et d’autres complications cardiovasculaires. Il favorise également la rétention d’eau, ennemie de la célèbre peau d’orange.

Le sel utilisé dans nos assiettes, qu’il soit gris, fin, gros, s’appelle : chlorure de sodium (NaCl). Sur nos étiquettes alimentaires, vous lirez sodium.
Pour comprendre et évaluer la quantité, retenez que : 1 g de sel = 400 mg de sodium.
Le plus recommandé est le sel iodé, qui prévient toute carence en iode nuisible au bon fonctionnement de la thyroïde.

KOT dans tout ça ?
Dans le cadre de sa méthode, le Laboratoire KOT a fait l’effort d’utiliser peu de sel lors du développement de ses produits. En effet, les produits KOT sont faiblement dosés en sodium avec en moyenne 0,8g de sel de table pour 100g de produit. Le programme minceur KOT s’attache à respecter scrupuleusement les recommandations. Le plus étonnant est que le sel ajouté représente seulement 25% de notre consommation.

Le sel se cache en fait dans les produits que nous achetons.
* Le pain et les produits de boulangerie ;
* La charcuterie ;
* Les soupes ;
* Les fromages ;
* Les plats composés ;
* Les pizzas, quiches et tartes salées ;
* Les sandwiches ;
* Les viennoiseries, et snacks ;
* Les produits de la mer ;
* Les viandes et les volailles ;
* Les condiments et les sauces ;
* Eaux gazeuses.

Stratégie industrielle, dans les plats préparés par exemple, il donne du goût, conserve, augmente le poids du produit fini etc. Un réel effort a été demandé (depuis 2002, par l’AFSSA) auprès des représentants de l’industrie agroalimentaire pour en diminuer la teneur dans les aliments. Cette coopérative de professionnels semble vouloir jouer le jeu, et multiplie les initiatives autour de cette problématique.

Le PNNS a également réagi : limiter le sel apparaît en 7ème position dans la liste des recommandations.
Il ne reste plus que l’information du consommateur en attente. L’étiquetage reste peu précis, n’indiquant que la teneur en sodium. Des repères moyens avec l’équivalent de notre sel de table et les recommandations, seraient très utiles. Dans un avenir proche peut-être… ?

En attendant, pour vous aider à y voir plus clair, consultez la MADAM, à disposition sur : http://www.mangerbouger.fr/Manger-Mieux/

Conseils et Astuces Diététiques, Les clés d'une alimentation équilibrée

Un Commentaire sur “LE SEL”

  1. Les étiquettes nutritionnelles | Régime KOT : Le blog officiel du régime KOT says:

    […] Le sodium : Il faut multiplier la quantité de sodium par 2,54 pour obtenir l’équivalent en sel. Ne négligez pas cette information nous mangeons en France beaucoup trop salé et les industriels ne se bousculent pas pour inverser la tendance… Lisez […]

Renseigner un commentaire

Suivre

Recevez les nouveaux articles par e-mail.

Joignez-vous aux 38 membres :