Le monde est gros

Juin 25, 2015 Laisser un commentaire par

Si aujourd'hui le culte de la minceur et les "normes" de beauté sont au centre des conversations et de l'actualité, aucun pays au monde n'a réussi à inverser la courbe de l'obésité depuis presque trente ans. Au contraire, le taux d'obésité et de surpoids a progressé de 28% chez l'adulte et de 47% chez l'enfant à travers le monde. Le constat est effrayant...

Qu'est ce que l'obésité ?

Cela correspond à un excès de masse graisseuse entraînant des problèmes pour la santé. Les causes sont assez complexes parce qu’au-delà de la nutrition et de la génétique, de nombreux facteurs environnementaux peuvent impliquer dans le développement de cette maladie chronique.

Elle entraîne des complications comme le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, l’excès de lipides dans le sang, les risques cardiovasculaires, des maladies respiratoires ou même articulaires comme l’arthrose. Mais elle est aussi associée au ralentissement psychologique et social car les personnes atteintes d’obésité peuvent se sentir ou être exclues.

Quand parle-t-on d'obésité ?

Nous parlons d’obésité lorsque l’Indice de Masse Corporelle (IMC) est supérieur à 30. Néanmoins, il faut rester vigilant avec la lecture de l’IMC car un même IMC varie selon la composition corporelle d’une personne. Que ce soit une femme enceinte ou un sportif de haut niveau, l’IMC peut être le même sans pour autant présenter d’excès de masse graisseuse.

Enfin, nous pouvons parler d’obésité en prenant en compte le tour de taille. Cela permet d’estimer si une personne est atteinte d’obésité ou non. L’excès de masse graisseuse localisée autour du ventre est associé à un risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. Si le tour de taille est supérieur à 100cm chez l’homme et à 88cm chez la femme, on parle d’obésité abdominale.

Quelles en sont les causes ?

Bien entendu, une mauvaise alimentation, la réduction de l’activité physique et l'augmentation de la sédentarité de la population jouent un rôle très important dans la progression de l’obésité chez une personne. L’évolution du marché de la restauration rapide, la hausse des prix alimentaires ou encore l’augmentation de la taille des produits alimentaires favorisent la prise de poids. Les loisirs et les nouvelles technologies comme la télévision, les jeux vidéo, la place dominante du téléphone portable ou encore de l’ordinateur font fortement diminuer l’envie et la disponibilité pour pratiquer une activité physique. 

Cependant, ces facteurs ne sont pas les seules explications à la prise de poids voire à l’obésité. Parfois, une prédisposition génétique à la prise de poids peut provoquer l’obésité chez une personne. Enfin, l’environnement dans lequel nous évoluons aujourd’hui comme le stress, le manque de sommeil, la prise excessive de médicaments sont des facteurs très importants que nous devons prendre en compte aujourd’hui pour comprendre le comportement alimentaire de chacun. C’est pourquoi, certaines personnes auront tendance à prendre plus de poids et à franchir le seuil de l’obésité à cause d’un environnement surmené et peu confortable.

Enfin, le culte de la minceur et des régimes non suivis, trop restrictifs, à répétition et qui sont commencés jeune favorisent l'effet yoyo, la prise de poids et bien entendu, le risque de franchir le seuil d'obésité plus facilement que d'autres personnes.

Les constats

Selon l’Organisation de Coopération et de Développement Economique, une personne sur dix est obèse en France et 40% de la population est en surpoids (y compris obèse). Des taux qui restent inférieurs à ceux des Etats-Unis, de l’Angleterre, de l’Autriche ou encore de l’Italie. Néanmoins selon les estimations de l’OCDE, le taux de surpoids en France augmentera de 10% dans les dix prochaines années.

Concernant l’obésité chez l’enfant, les taux sont relativement faibles et c’est tant mieux ! 20% pour l’obésité et 8% pour le surpoids. Ces données sont stables depuis les 20 dernières années et cela est très positif. L’OCDE précise que les enfants ayant des parents obèses ont plus de risque d’être eux-mêmes obèses, la probabilité serait trois fois plus élevée si au moins un de leurs parents l’est.

Pour finir…

N’oubliez pas que le surpoids peut tuer, plus de deux millions de personnes en meurent chaque année sur Terre. Près 1.5 milliard sont en surcharge pondérale à travers le monde. 7 millions de personnes sont obèses en France, soit deux fois plus qu’il y a 15 ans. N’est-ce pas alarmant ?

Si autrefois le surpoids était le privilège des personnes fortunées, aujourd’hui la situation est toute autre.  Les populations pauvres sont les premières touchées, nous notons deux fois plus d’obèses chez les ouvriers que chez les cadres en France. En effet, selon la dernière enquête de Roche Obépi, 16.7% des ouvriers sont touchés par l’obésité contre 8.7% pour les cadres supérieurs. Ils expliquent cela par le niveau d’éducation, car selon eux, les plus diplômés sont ceux qui s’intéressent le plus aux liens entre la nutrition et la santé.

De plus, il faut savoir que la fragilité économique du pays ne favorise pas une bonne consommation alimentaire car nous cherchons plus à nous faire plaisir et à faire plaisir aux enfants avec des boissons sucrées, des pizzas ou des glaces plutôt que d’acheter des fruits et légumes dont le prix est bien plus élevé pour moins de quantité. Aussi, il y a aujourd'hui une diminution du nombre de plats et des temps de préparation, un essor des produits transformés et des plats déjà cuisinés, au détriment des produits de base qui nécessitent de la préparation et qui sont plus sains. Enfin, le temps consacré au déjeuner est passé en vingt ans de 1h30 à 40 minutes en moyenne voire même 10 minutes chez certaines personnes, ce qui implique une restauration rapide et pas forcément très équilibrée. 

 

Actualités nutrition et santé, Mon corps, ma santé
Pas de commentaire sur “Le monde est gros”

Renseigner un commentaire

Suivre

Recevez les nouveaux articles par e-mail.

Joignez-vous aux 38 membres :