Allaitement maternel et alimentation

Nov 28, 2011 Laisser un commentaire par

Pour bébé, les 6 premiers mois, du lait, rien que du lait !

Maman, vous avez décidé d'allaiter votre enfant, bravo.
Cela reste bien sûr un choix personnel, toutefois vivement recommandé, même pendant une courte période.
 

Découvrez les bénéfices du lait maternel et comment vous alimenter pour être en forme.

 

 

Après l'accouchement : l’ allaitement favorise le retour au poids d’avant la grossesse pour beaucoup de femmes, au bout de quelques mois à un an.

Allaiter permet même de dépenser des calories. Une femme qui allaite n’a pas besoin de manger plus pour produire du lait, ni de se forcer à boire énormément. Pas question non plus de faire de régime draconien au risque de vous épuiser, et d'appauvrir la qualité du lait maternel. Pour retrouver la ligne, accordez-vous du temps, pas de torture !

 

OUI ! Pour la santé de bébé :

  • Vous fabriquez un "aliment complet et idéal" dans votre sein : les protéines, les acides gras, les glucides et les minéraux de votre lait sont parfaitement adaptés à votre enfant, sa composition évolue au fil des semaines tout comme pendant la tétée. Par exemple, quand il fait froid : il devient plus épais, gras et calorique, c'est incroyable mais vrai !
    La prolactine est l' hormone de fabrication du lait maternel sécrétée lors de la tétée : plus bébé tète,  plus la sécrétion lactée sera régulière.
  • Le lait maternel favorise la bonne digestion : il ne fatigue ni les reins ni le foie et diminue les gaz. Bébé l'assimile complètement.
  • Le système immunitaire du nourrisson n'est pas encore mature : grâce à vos anticorps contenus dans le lait, il profite de vos défenses immunitaires.
  • Vous le protégez contre les allergies : le lait maternel contribuerait à réduire le risque d’allergies des enfants prédisposés.
  • Les bébés allaités au sein semblent moins exposés au risque d’obésité pendant l’enfance et l’adolescence.
  • Pour conserver votre lait sans risques pour bébé, vous pouvez le garder 4 heures maximum à température ambiante (20-25°C), 48 heures maximum au réfrigérateur (4°C), ou 4 mois au congélateur (–18°C) dès que vous l'avez tiré.


Sinon, pour toutes les mamans qui n'allaitent pas, sachez que les laits infantiles sont parfaitement adaptés.
Vous pouvez aussi choisir l'allaitement mixte (maternel complémenter par des biberons).

 

OUI ! Pour votre santé :

  • L’allaitement accélère les contractions de l’utérus, vous favoriser son "involution", c'est-à-dire à reprendre sa taille et sa place plus rapidement après l’accouchement.
  • Il diminue les risques de certains cancers, comme celui de l’ovaire et du sein.
  • Il diminuerait le risque d’ostéoporose.
     

Les recommandations alimentaires pendant l'allaitement :

  • Mangez varié et équilibré pour apporter de "tout un peu, un peu de tout".
    Il n'y a pas d'aliments particuliers à exclure sauf en cas de terrain familial allergique (si un des parents ou les 2, frères ou sœurs sont allergiques) : on évite tout aliment contenant de l'arachide comme la cacahuète, le beurre de cacahuète et les fruits à coque (noix, noisette, amande, pistache, pignon, noix de cajou, noix du Brésil…).
  • Les légumes à goût fort ne seront sûrement son fort ! Pour un goût léger et qui n'écœure pas bébé, observez ses réactions lors des tétées : Chou, choux de Bruxelles, poireau, brocolis, salsifis, oignons crus, pourront provoquer grimaces, ballonnements, et/ou diarrhées chez bébé.
  • Concernant les boissons : veillez à ne pas consommer plus de trois tasses de café par jour, au-delà votre enfant pourrait souffrir d'une «hyperexcitabilité transitoire» et pas plus d' 1 verre d'alcool par jour.
  • Pour les mamans végétaliennes excluant tout aliment d’origine animale (y compris les œufs et le lait), prudence : consultez votre médecin et demandez des conseils adaptés, car cela entraîne des carences en vitamine B12, vitamine D, fer, iode et calcium, ce qui peut s'avérer dangereux pour vous et votre bébé (avant, pendant la grossesse, et après,  allaitement ou non).
  • Pour suivre le rythme de votre bébé, il est vivement conseillé de l’allaiter la nuit.
    Ceci présente plusieurs avantages : fabrication du lait entretenue, vous évitez le risque d’engorgement, vous facilitez votre réendormissement (allaiter nous berce!) et favoriser un allaitement prolongé.
  • Côté tabac, on ne peut que vous encourager à diminuer au maximum votre consommation, et l'idéal est d'attendre 2 heures après avoir fumé avant de lui donner le sein (la nicotine sera moins concentrée dans le lait).
     

Trucs et Astuces KOT :

Les snackings (barres, biscuits, cookies, mini-cakes…) 1 à 2 fois par jour, et les surgelés diététiques KOT (pizzas, crêpes, desserts glacés…) jusqu’à 4 fois par semaine, vous aideront à apporter tous les nutriments essentiels, fibres et énergie tout en soignant votre poids : pauvres en sucres et en graisses, à Index Glycémique bas (IG) ,vous assurez votre satiété durablement ce qui vous évitera les grignotages
Limitez les viennoiseries, pâtisseries et fritures à 1 fois par semaine, et à chaque repas apportez des légumes (crus et/ou cuits).
Hydratez-vous suffisamment tout au long de la journée, et faites bien 3 repas par jour avec 1 collation équilibrée.

 

 

Pour un geste généreux : vous pouvez donner votre lait pour nourrir un bébé prématuré ou malade
Renseignez-vous auprès du Lactarium de votre région.

Retrouvez des repères nutritionnels et perdez les kilos pris pendant la grossesse en douceur.
Allaiter et devenir maman demande de l'énergie, veillez à apporter tout ce dont votre corps à besoin.

Actualités nutrition et santé, Mon corps, ma santé
Pas de commentaire sur “Allaitement maternel et alimentation”

Renseigner un commentaire

Suivre

Recevez les nouveaux articles par e-mail.

Joignez-vous aux 38 membres :